Le travesti – 1953 | Bernard Buffet

Vers 1950, Bernard Buffet s’est passionné pour la réalisation de portraits ironiques pour rehausser l’humeur de la société encore marquée par la guerre.  Le Travesti fut un tableau célèbre de cette époque qui a fait la réputation de Bernard Buffet, il amène l’observateur à décrypter le message derrière le déguisement.

La peinture on n’en parle pas, on ne l’analyse pas, on la sent

Bernard Buffet est une des grandes figures de la culture et de l’art français. Sa vie artistique durant 57 ans de travail l’a permis de créer plus de 8000 œuvres d’art connues à travers des expositions qu’il a organisé pour faire connaître l’expressionniste qu’il était. Bien qu’il fût réputé pour sa peinture certes lugubre mais originale, Bernard Buffet est un véritable artiste à part entière : il a réalisé des décors de théâtre, s’est passionné pour la sculpture et la création de timbres postaux. En mémoire de sa technique, un musée fut construit en son nom au Japon.

Le travesti de Bernard Buffet

Le Travesti est une œuvre qui amène à la réflexion sur ce qui se dissimule derrière un déguisement et à essayer d’entrevoir la facette cachée d’une chose ou d’une situation. Pour un simple observateur, le travesti représente juste le portrait d’un homme déguisé en femme, les cheveux roux, avec l’accoutrement et les accessoires. Et pourtant, le regard du portrait et la ligne des sourcils laisse transparaître une lourde tristesse. Les traits durs du visage n’affichent aucune joie, au contraire de la mélancolie. Les traits de ligne sont tranchants, noirs et durs fidèles à l’artiste, mais le tout ressort comme si la personne du portrait était en plein deuil. Le peu de couleur sur le tableau semble tout de même amener de la vie à l’ensemble.

Le Travesti : Description de l’œuvre

L’œuvre s’intitule «Le Travesti» et Bernard Buffet en est l’auteur. Il existe deux versions sur Le Travesti, toutes les deux créées en 1953 par la technique de l’huile sur toile : sur fond rouge et sur fond vert. Le personnage représenté est le même. Ce sont les vêtements qu’il porte qui sont différents avec port d’un chapeau sur le fond vert. L’œuvre porte normalement la signature à la mine de plomb de son auteur en bas à droite pour justifier de son authenticité. Mais à part l’huile sur toile, Buffet a aussi utilisé l’aquarelle et la lithographie pour représenter plus tard d’autres travestis.